Accueil » L’effervescence autour du Cloud Gaming ou Game on Demand

L’effervescence autour du Cloud Gaming ou Game on Demand

Le Cloud Gaming et les rumeurs sur la PS 5

L’univers des jeux vidéo entre probablement dans une nouvelle ère : celle de la dématérialisation des jeux et consoles. Les consoles physiques ont certes du succès, mais la haute technologie tend à s’orienter vers l’utilisation des serveurs surpuissants. Le phénomène engendrerait la disparition progressive des boutiques et de la culture du jeu vidéo. L’avantage certain pour le Cloud Gaming ou Game on Demand c’est qu’il permet de jouer sur des supports moyens comme un téléviseur ou un Smartphone. L’élément essentiel qui permet d’en profiter est une connexion internet excellente. Des géants comme Microscoft et Sony adhèrent au concept et ils focalisent leurs recherches et stratégies dans ce sens. La firme japonaise a achetée en 2012 le service de Cloud Gaming Gakaï et sa nouvelle génération de console pourrait bien être dématérialisée.

Cloud Gaming ou Game on Demand (GoD)

Le Cloud est le stockage des données à distance dans un serveur et accessibles via internet. Au fil du temps, les data center sont dotés des composants derniers cris afin d’être plus performants. Cette évolution prend de plus en plus de place de marché au niveau des multimédias et du gaming. Ainsi le Cloud Gaming intègre une grande quantité de jeux vidéo dans les serveurs dédiés. Le concept était initié aux États-Unis par OnLive en 2010 où plus de 250 jeux étaient disponibles. Le GoD s’affiche sur toute sorte d’écrans allant d’un Smartphone à un PC moyen de gamme en passant par un téléviseur. La seule chose qu’il faut télécharger est la vidéo continue en streaming. Pour que le rendu soit identique à celui du serveur, le joueur doit avoir une connexion haut débit. Les supports utilisés affichent parfaitement les images du jeu, car c’est le data center qui traite tous les calculs et les renvois. Le traitement se fait de la manière suivante : action du joueur (clique A)>calcul à distance par le serveur>téléchargement de l’exécution. Le temps de latence doit être le moindre possible pour profiter au maximum du jeu.

Avec le Cloud Gaming, le joueur n’a plus besoin d’avoir un PC surpuissant muni d’un processeur et d’une carte graphique dernière génération pour pouvoir jouer avec une qualité d’image élevée. Aucun grand investissement n’est requis à part l’abonnement à des services comme Xbox Game Pass ou PS Now. Toute tentative de piratage à l’encontre du joueur est aussi impossible, car ses données sont stockées à distance. La sécurité des contenus est nettement renforcée par rapport aux matériels physiques. Le GoD ne fait pas de choix de plateforme, il s’intègre facilement sous Linux ou Windows. L’achat d’un nouveau jeu lors de sa sortie peut se faire via internet donc on peut éviter les déplacements auprès des revendeurs.

Le GoD présente des avantages certains, mais il est la source de la disparition progressive des boutiques et consoles de jeux vidéo. La vente se fait directement entre le fournisseur (Sony, Microsoft, Nvidia) et les joueurs. En plus, les jeux en question seront dématérialisés donc plus de nouveautés à exposer sur les étagères. Du côté des joueurs, une collection de ses jeux préférés ne sera plus possible. Généralement en faisant un achat on obtient un produit, mais avec le Cloud Gaming rien de palpable n’est en main. Les développeurs font ainsi un gros bénéfice en optant pour le GoD car ils n’ont plus besoin de distributeurs et de produits physiques. La connexion internet haut débit est le problème majeur, car une grande partie de la population n’y aura pas accès pour des raisons pécuniaires ou géographiques. Toutes les données, étapes et expériences du joueur sont emmagasinées dans le serveur surpuissant, mais le risque de panne est probable.

La probabilité de dématérialisation de la prochaine console de Sony

La prédiction de la date de sortie de la PlayStation 5 est au fil de l’année 2020 compte tenu de la vente de la PS 4. Ce dernier est sorti en 2013 et la durée de vie moyenne de ce genre de console est de 8 ans. L’appareil a enregistré une vente de plus de 1 million d’exemplaires lors de sa sortie. Le géant nippon prévoit à peu près 100 millions de copies écoulées jusqu’à fin 2019. La vente de la PS 4 est à son apogée actuellement avec l’arrivée des dérivées comme la PS 4 Slim et PS 4 Pro. Pour Sony, la sortie de la PlayStation 5 n’est pas une priorité même si les kits pour les futurs jeux ont été déjà envoyés aux développeurs. Son rival Microsoft avec Xbox One X ne tient pas la première place de vente, c’est toujours la dernière console de la firme nippone qui la détient. Du côté des adeptes, la limite de fonctionnalité pourrait pousser le géant à avancer la sortie pour combler la performance.

Les idées sur la fiche technique de la PS 5

Les rumeurs les plus crédibles parlent de technologie haut de gamme et aussi de dématérialisation. Par rapport aux composants haut de gamme, les informations concrètes sont encore minimes. Les dirigeants de la firme n’ont rien divulgués lors de l’E3. Ce qui est sûr c’est que Mark Cerny sera dans le groupe de développement du prototype. Il a joué un rôle majeur dans le succès de la PS 4 et il discute avec les éditeurs sur leurs attentes pour mettre en place une console sur mesure. Un partenariat entre Sony et AMD prévoit la fabrication d’une puce exclusive d’architecture AMD Zen et d’un GPU de technologie Navi. La réalité virtuelle est aussi une priorité pour le géant japonais en relation avec la prochaine génération de sa console. Cette dernière sera probablement 4 fois plus performante et puissante que son prédécesseur. Le prix d’un tel matériel sera par conséquent très élevé sauf si la firme maîtrise rapidement la technologie.

Si les rumeurs sur la dématérialisation s’avèrent exactes alors les composants surpuissants de la console PS 5 seront développés du côté des serveurs. Les futurs jeux seront alors streamers à partir des data center ultraperformants.

2018-07-04T15:14:27+00:004 juillet 2018|Actualité|0 Comments

Leave A Comment