Depuis quelques mois maintenant, on ne parle plus que des jeux vidéos en streaming. Avec le projet “xCloud” de Microsoft, les développeurs de jeux vidéo de Google ont préféré prendre les devants avec “Google Stadia” lors de la « Game Developers Conference ».

Une console qui surpasse la Xbox One X

La plupart des Gamers savent que la console qui domine en terme de puissance actuellement est la XBOX ONE X de Microsoft. Mais avec l’arrivée de sa console de jeux, Google Stadia, le géant Google vient de changer la donne. Avec ses 10,7 Téraflops, le nouveau joujou de Google dépasse la XBOX ONE X (6 téraflopset PlayStation 4 Pro en dernier avec 4,2 Téraflops).
Ce retournement de situation a été possible avec une puce personnalisée d’AMD. Si la”GOOGLE STADIA” propose pour chacun de ses processeurs x86 (hyperthreading) une vitesse de 2,7GHz et 16 Go de Mémoire RAM, Google n’a pas oublié les développeurs et offre pour eux la possibilité d’utiliser le rendu multi-GPU.

C’est ce que les néophytes des consoles de salon attendent tous ! Une résolution 4k avec le nombre suffisant d’images pour rivaliser avec les PC Gamer d’entrée de gamme, c’est-à-dire 60 FPS. Le détail qui a retenu l’attention des internautes c’est l’annonce de Google informant que Stadia tend vers une évolution en 8K à 120 images par seconde dans le futur.
Google veut faire la différence avec ses concurrents par la suppression du hardware, nécessaire aux autres consoles. Avec la Google Stadia, une manette et le navigateur chrome suffit pour pouvoir jouer à ses jeux favoris. En plus, le service est accessible même sur les ordinateurs bas de gamme, les supports Android, les serveurs connectés et Google Chromecast.

Du partage et des jeux dignes de la série Assasin’s Creed

Et comme d’habitude, Google ne fait pas les choses à moitié avec sa nouvelle console. Le géant s’offre son propre studio pour développer ses jeux. Pour ce faire, Google s’est permis d’ajouter à son équipe Jade Raymond, une ancienne du grand Studio Ubisoft afin d’offrir aux joueurs des contenus à la hauteur de leurs attentes. Avec la licence Assassin’s Creed et Doom Eternal en guise de préambule, on peut donc s’attendre à de bons contenus sur la Stadia de Google.
Pour leurs consoles, Google a choisi de coopérer avec YouTube pour les streamers qui veulent partager leur « Game Play » avec leurs amis ou leurs suiveurs. Le point intéressant, c’est la possibilité de lancer une partie depuis un bouton présent sur les trailers des jeux vidéos avec lesquels on est abonné.

Souscrire un abonnement pour le moment est uniquement possible sur le site officiel de Google Stadia. Pour obtenir le contrôleur de jeu, c’est exclusivement en boutique. Et pour nous tenir en haleine, Google n’a pas encore dévoilé une date de sortie officielle pour la Stadia. Pour calmer ceux qui ne tiennent pas sur leur chaise, voilà une information qui devrait calmer vos ardeurs : la console sera disponible pour la plupart des pays des États-Unis, du Canada, du Royaume-Uni et d’Europe.

En guise de conclusion, on peut dire que l’entreprise américaine Google a encore frappé fort. Avec la Google Stadia, les consoles de jeux vidéo vont entrer dans une nouvelle course contre la performance. Bref, il y aura de quoi rendre heureux les joueurs en lignes pour cette fois.