Accueil » Facebook limitera prochainement l’accès à son API par les développeurs tiers

Facebook limitera prochainement l’accès à son API par les développeurs tiers

Plusieurs applications reposent sur Facebook pour fonctionner

D’innombrables applications s’appuient sur la plateforme de Facebook pour fonctionner. Beaucoup utilisent la plate-forme pour gérer les identités, c’est-à-dire les informations de connexion. Partant du principe qu’il est inutile de demander à quelqu’un de retenir  différents noms d’utilisateur et mots de passe, alors qu’il est si simple de se connecter via Facebook. D’autres applications permettent de répondre aux invitations à des événements, de tirer le meilleur parti des messages Facebook et de gérer les petits désagréments numériques aussi facilement que possible.

Désormais, certaines de ces fonctionnalités seront restreintes. Facebook a déclaré dans un article de blog qu’il déprécie plusieurs API dans le cadre de ses efforts pour mettre à jour sa plate-forme. Ces changements résultent certainement du scandale de Cambridge Analytica, qui révélait la quantité d’informations que les développeurs pouvaient collecter sur Facebook .En même temps, on a déploré le peu de travail effectué par l’entreprise pour réguler l’utilisation de ces données. Maintenant, suite à ce tollé général, on commence à assister à quelques changements.

Des changements minimes mais qui constituent un bon début.

La plupart des changements annoncés par Facebook sont minimes. Les applications ne peuvent plus répondre aux événements pour vous, par exemple, et l’autorisation qui permet aux développeurs de publier des messages sur Facebook en tant qu’utilisateur connecté sera également révoquée. Facebook a également déclaré que le «Messenger Expressions SDK», qui permettait aux applications d’associer le nom et le logo de leurs applications à des images, vidéos, GIF et clips audio sera bientôt obsolète.

Individuellement, ces changements peuvent paraître anodins. Dans l’ensemble, cependant, il est clair que Facebook travaille pour limiter ce que les développeurs peuvent faire et ne pas faire via sa plate-forme. L’utilisateur n’a plus à se demander si son ami d’enfance a réellement partagé cette publicité sur un supplément alimentaire à base de plantes bizarre ou si une application l’a fait en son nom.

2018-04-27T10:33:55+00:00 26 avril 2018|Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire