Accueil » E-Sport: reconnu comme un sport à part entière au même titre que le football

E-Sport: reconnu comme un sport à part entière au même titre que le football

E-Sport ou sport électronique fait référence aux diverses compétitions de jeux vidéo dans le monde. Le secteur en question prend de l’ampleur de jour en jour au point qu’il est reconnu comme un sport à part entière au même titre que le football ou la natation.

Les e-sportifs ont un contrat de prestation comme les sports professionnels

Le monde des jeux vidéo ne connaît pas de limite en termes de succès et à part les joueurs occasionnels, il existe aussi des professionnels qui sont nommés E-sportifs. Ces derniers dédient leurs vies aux compétitions sur diverses plateformes. Il peut s’agir d’une console de PS4 ou d’un ordinateur mais dans tous les cas il y a présence d’un réseau local (LAN) ou d’Internet. Ces professionnels en jeu individuel ou en multijoueurs participent aux divers événements e-sport dans le monde et ils gagnent de l’argent par la même occasion en étant le/les vainqueurs. Les performances des joueurs sont récompensées car ils passent en moyenne 10h par jour pour s’entraîner. Les e-sportifs jouissent aussi d’un contrat de prestation comme pour les autres joueurs de football par exemple. Les joueurs individuels et en équipe se réunissent lors des compétitions internationales.

Les titres et les modes de jeux dans les tournois professionnels

Les tournois professionnels de l’e-sport regroupent des jeux vidéo qui sont adaptés à une compétition individuelle ou bien en équipe. Ce dernier regroupe en moyenne 5 joueurs qui devront user de stratégies pour vaincre leurs adversaires. Starcraft est un des jeux emblématiques dans le monde l’e-sport par exemple. On peut aussi y trouver League of Legends (LoL) pour un autre jeu phare à jouer en équipe. La référence peut-être Hearthstone ou encore FIFA concernant une compétition entre un joueur versus un autre. Pour ce dernier, il existe des e-sportifs relié à des clubs de football professionnels comme le cas de Schalke 04 en Allemagne qui à sa propre équipe e-sport. Les jeux individuels peuvent aussi s’agir d’un tournoi joueur versus machine où le scoring ou le speed game sont le plus important. Pour le premier, il faut cumuler le plus de points possible et pour le deuxième il est essentiel de terminer le jeu en un temps record. Les gains des vainqueurs sont variables d’un tournoi à un autre mais il peut atteindre des sommes astronomique comme le cas du jeu Dota 2 par exemple qui atteint les 10 millions de dollars. E-sport connaît un tel engouement au point d’être parmi les autres sports traditionnels aux JO de 2024. Il est plus accessible que certains sports traditionnels qui nécessitent des infrastructures à proximité comme un terrain ou une piscine. Il ne faut qu’un ordinateur, une connexion et une bonne volonté de jouer pendant des heures.

Les chiffres d’affaires dans le secteur de l’e-sport

L’e-sport connaît actuellement un réel engouement car il y a de plus en plus de gains en jeu à part la passion pour les jeux vidéo. On compte plus d’une dizaine d’institutions dans le monde qui forme des jeunes pour une carrière professionnelle dans l’e-sport. Le lycée Lanxiang en Chine a développé une filière qui regroupe des élèves de 14 à 23 ans et dont la spécialisation est le jeu vidéo. Le marché est juteux au point d’atteindre un chiffre d’affaires colossal en 2017. Soit 696 millions de dollars contre 463 en 2016 et les techniciens estiment que pour cette année les revenus culmineront au-delà des 900 millions de dollars. Les championnats mondiaux d’e-sport en individuel ou en groupe sont le genre d’événement où on remarque l’essor constant de l’industrie de l’e-sport. L’audimat des finales compte des spectateurs en millions sur tous les jeux confondus. Le business dans le secteur de l’e-sport ne se limite pas au simple fait de jouer à un jeu vidéo. Il peut regrouper des métiers comme le coach d’équipe, l’analyste, promoteur, commentateur et organisateur de compétitions.

Le succès de l’e-sport en France

La médiatisation de l’e-sport a permis sa reconnaissance en France. C’est au fil des années que les écoles qui se spécialisent pour la formation aux métiers d’e-sportif en vue le jour. C’est en 2016 que le secteur connaît un vrai bond en avant. Le statut de joueur professionnel et la compétition de jeux vidéo sont reconnus à travers la loi régie par l’Hexagone. Le slogan adopté par les personnes en charge du projet de loi était «Pour une République Numérique». Si l’e-sport Academy de Nantes a dû fermer dans le passé pour des raisons de non-reconnaissance par l’État, Paris Gaming School (PGS) connaît un succès impressionnant. Le tarif élevé de PGS soit de 9.000 euros n’empêche pas de nouveaux adeptes de s’inscrire au programme. Un exemple très récent de la progression constante de l’e-sport en France concerne l’investissement de 20 millions d’euros du milliardaire Tej Kohli pour la Team Vitality. Cette dernière est l’un des principaux clubs e-sport en France et elle se démarque par ses ambitions.  La Team Vitality veut construire une marque puissante, une meilleure structuration et une équipe talentueuse. Ce sont ces convictions qui ont séduit Tej Kohli qui connaît bien le secteur de l’e-sport. C’est une belle somme que l’équipe prévoit de doubler dès la fin de l’année 2019 et qui confirme une énième fois le succès grandissant de l’e-sport.

2018-11-28T13:54:48+00:0028 novembre 2018|Actualité|0 Comments

Leave A Comment